La lune

Manicore

Documentation > Effet de serre > Agir collectivement > Qui devrait réduire en premier ?

Qui devrait réduire en premier ?

dernière version : septembre 2003

site de l'auteur : www.manicore.com - contacter l'auteur : jean-marc@manicore.com

 

Pour le moment, les émissions par tête sont environ 10 fois moindres dans les pays en voie de développement que dans les pays développés (environ 0,4 tonne de carbone par habitant et par an contre 3 dans les pays de l'OCDE). On serait donc tenté de dire que nous devons commencer.

Mais une prolongation tendancielle de la situation actuelle donne la Chine comme plus gros émetteur de gaz à effet de serre dans quelques décennies, devant les USA. Certains pays occidentaux (dont les USA, responsables à eux seuls de 25% des émissions) sont donc tentés de dire que les réductions des pays occidentaux ne peuvent démarrer que lorsque les pays en voie de développement s'engageront dès maintenant à diminuer eux aussi leurs émissions dans un avenir qu'il importe de fixer (ce qui n'est pas le cas).

Il est cependant évident que le monde "développé" devra donner l'exemple d'une réduction de grande ampleur de sa consommation énergétique, et le donner rapidement, compte tenu des délais de mise en oeuvre : les pays dits "en voie de développement" n'ont que notre modèle à suivre :

Ce sont les pays développés qui sont leur référence culturelle (voir les parts de marché d'Hollywwod...),

Ce sont les pays développés qui leur apprennent l'usage des technologies occidentales (énergivores pour le moment),

Ce sont notamment les pays développés qui leur vendent voitures et Airbus, qui leur construisent leurs aéroports et une partie de leurs autoroutes, etc

Ce sont les pays développés qui leur demandent - via les institutions financières internationales - la croissance économique qui aujourd'hui ne peut être basée que sur la croissance de la consommation énergétique fossile, (mais cela ne durera pas, hélas !)

etc.

 

Il est donc totalement illusoire (et illogique) de vouloir changer leur trajectoire sans changer nous-mêmes. On pourrait résumer la chose comme suit : demande-t-on à son voisin de ne pas faire de bruit quand son propre chien aboie toute la nuit ?

C'est donc bien les pays développés qui tiennent le manche dans cette affaire.

 

Retour au sommaire des questions sur l'effet de serre
Retour vers le haut de la page