La lune

Manicore

Documentation > Publications > Le Plein SVP ! : entretiens > Entretien paru dans une dépêche AFP du 22 avril 2006

Entretien paru dans une dépêche AFP du 22 avril 2006

***

site de l'auteur : www.manicore.com - contacter l'auteur : jean-marc@manicore.com

***

 

Question: Les énergies renouvelables peuvent-elles être considérées comme une alternative crédible au pétrole ?

Réponse: Au même niveau et au même prix, absolument pas. La seule énergie qui permettrait de prolonger un peu la fête serait le charbon, 10 fois plus abondant que le pétrole sur terre, mais au prix d'une facture climatique laissée à nos petits enfants qui nous fera peut-être passer pour des monstres d'égoïsme à leurs yeux.

Il faut que nous comprenions que l'énergie abondante et pas chère - car actuellement elle ne vaut rien, contrairement à l'idée que nous avons - sera une étape transitoire d'une humanité de quelques milliards d'hommes. Plus nous refusons cette réalité, plus dure sera la chute.

 

Q : Le pétrole est de plus en plus cher mais la consommation ne baisse pas. Que faudrait-il faire pour obtenir un véritable changement de comportement des consommateurs ?

R : Le pétrole possède une caractéristique bien connue des économistes: il faut que son prix monte beaucoup pour que la consommation baisse un tout petit peu. Cela est le reflet de son importance dans le quotidien de l'homme moderne, qui a organisé toute sa vie autour d'une énergie abondante et ne peut donc facilement s'en défaire quand les prix montent.

Cela ne signifie pas qu'il n'y a aucun lien entre les deux: quand les prix montent durablement, on constate des baisses de la consommation. C'est ce qui a été observé de 1973 à 1980, quand le prix du baril a été multiplié par 8. C'est aussi ce qui est observé quand les produits sont plus fortement taxés: aux Etats-Unis, où l'essence coûte 3 à 4 fois moins cher qu'en Europe, les individus en consomment 3 à 4 fois plus (en achetant des plus grosses voitures, en choisissant d'habiter plus loin de leur travail, etc).

 

Q: Le niveau actuel des ressources pétrolières permettrait-il durablement à chaque habitant de la planète de consommer autant d'énergie qu'un français moyen ?

R : C'est hélas rigoureusement impossible, et c'est même impossible qu'un Français conserve sa consommation actuelle de pétrole pour plus d'une génération. Que cela nous plaise ou pas, la consommation de pétrole sur terre devra satisfaire aux mathématiques, qui imposent que la production passera par un maximum (au plus tard dans les années 2020, selon les opérateurs pétroliers) puis décroîtra indéfiniment ensuite.

Et une autre certitude est que nous ne consommerons pas plus de pétrole qu'il n'en sera produit. Ces faits sont connus depuis 30 ans des géologues pétroliers, mais nous n'avons tout simplement pas très envie de l'entendre!

Retour au sommaire de l'ouvrage
Retour vers le haut de la page